Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand)

Aller en bas

Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand)

Message par Parseval le Dim 2 Déc - 23:35






"Que dites-vous ?... C'est inutile ?... Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès !
Non ! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !"

"Eh bien ! oui, c'est mon vice.
Déplaire est mon plaisir. J'aime qu'on me haïsse."

"À la fin de l'envoi, je touche."

"Le Vicomte : Maraud, faquin, butor de pied plat ridicule!
Cyrano : Ah?... Et moi, Cyrano Savinien-Hercule de Bergerac."

"Et que faudrait-il faire ?
Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,
Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ?
Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,
Des vers aux financiers ? se changer en bouffon
Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre,
Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ?
Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ?
Exécuter des tours de souplesse dorsale ?...
Non, merci. D'une main flatter la chèvre au cou
Cependant que, de l'autre, on arrose le chou,
Et donneur de séné par désir de rhubarbe,
Avoir un encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
Non, merci ! Se pousser de giron en giron,
Devenir un petit grand homme dans un rond,
Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy
Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
S'aller faire nommer pape par les conciles
Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?
Non, merci ! Travailler à se construire un nom
Sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non,
Merci ! Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ?
Etre terrorisé par de vagues gazettes,
Et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois
Dans les petits papiers du Mercure François ?"...
Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Préférer faire une visite qu'un poème,
Rédiger des placets, se faire présenter ?
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !"



Voici quelques citations de la magnifique œuvre d'Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac.
Je le conseille vivement à tous, habitués de la poésie, du théatre ou amateurs de langue française (et aux autres)
Pour les plus réticents, le film avec Depardieu (ma première photo) est un pur bijou. Depardieu joue divinement ce personnage qui semble avoir été taillé pour lui.

Cette pièce est splendide, du début à la fin. L'histoire est finement tissée, emplie de rebondissements, d'humour, de moments tendres et émouvants.
L'écriture, la poésie d'Edmond Rostand ne souffre d'aucun égal que je connaisse. On se surprend en lisant le livre à le faire à haute voix, tant la beauté des mots entrelacés est grande. Et l'on parle en vers, par pur plaisir, longtemps après avoir fermé l'ouvrage.

Je n'ai pas envie de vous raconter l'histoire (elle est très connue et, du reste, des résumés doivent abonder sur le net), même si cela aurait pu vous inciter à le lire.

Ce livre (et le film) m'ont profondément marqués. J'ai du le lire (et le regarder) au moins (et je n'exagère pas par pur plaisir de vous épater par ma graaaaaaaande culture) dix fois chacun.
Tant et si bien que je les connais quasi par cœur. Du moins, quand je bosse, parfois, je passe le film. Mes lèvres n'arrêtent pas de bouger, doublant les paroles des acteurs.

Bref! Si vous ne savez pas comment passer vos longues soirées d'hiver, lorsque l'étude devient trop pesante; si vous ne savez pas quoi vous faire offrir à Noël; si vous ne savez pas quel bouquin commencer après Harry Potter ou le dernier Werber, foncez!

C'est une valeur sure...

_________________
La mort n'est qu'un autre chemin qu'il nous faut tous prendre.
Le rideau de pluie grisâtre de ce monde s'ouvrira, et tout sera brillant comme l'argent...
Alors vous les verrez...
Les Rivages Blancs!
Et au delà... la lointaine contrée verdoyante, sous un fugace lever de soleil.
avatar
Parseval
Créateur et Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 878
Age : 32
Localisation : Ouffet
Date d'inscription : 17/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://cspweb.be

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum